Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Eric AXEL - KARNAG PUCES

La vie à Carnac, mais aussi le Cinéma, l'humour, la cuisine et plein d'autres choses - Pour nous joindre : ericaxel@jslm.net

CARNAC VISION

drapeau3 

Libres propos

 

 

 

 

 

 

 

 

Désendettement, inversion de la courbe démographique, remise à flot de le section d'investissement :    

 

Nous connaîssons tous la profondeur de la crise qui secoue Carnac, et des dégats des dernières mandatures et il est claire que nous tous cherchons un peu de stabilité. Mais pas forcément dans la continuité de ce que l'on nous a imposé dernièrement.

 

Nous serions tous solidaires d'une nouvelle équipe municipale qui saurait faire « fi » des turpitudes dues à notre passé récent. Une équipe qui s'attellerait avec courage, au redressement de la commune, avec des décisions partagées, négociées et finalement tranchées. Mais si justes et efficaces soient elles, aucune mesure prise ne sera suffisante si l'avenir n'est pas rendu plus visible et surtout plus désirable.      

 

Mars s'approche, c'est une nouvelle chance pour notre ville, mais n'oublions pas les leçons que nous devons tirer du passé , nous sommes belle et bien confrontés à la faillite d'un système qui n'a pas fait ses preuves.    

 

L'heure n'est plus au raffistollage : nous avons la responsabilité de faire émerger un Carnac nouveau. Et c'est bien à ce niveau que nous devons fixer l'ambition politique ne notre cité, celui d'une nouvelle renaissance. C'est bien à ce niveau de responsabilité que nous sommes confrontés, au plus loin de toute idée de restauration d'un temps passé, source de régression et de repli, en référence aux composantes des dernières mandatures qui n'ont pas réussi à sortir la ville de l'ornière dans laquelle elle s'est embourbée.    

 

Il est impératif maintenant de remettre l'homme au coeur de la société, au delà de toute référence au système économique dont nous ne négligeons pas le effets sur lui, et pour cela nulle utopie ne doit être considérée comme irréalisable.    

 

Carnac dispose d'atouts incomparables et les prémices de cette nouvelle cité sont déjà là. Nous devons penser que seule une telle ambition soit capable de sortir notre commune du marasme et de la déprime. Les citoyens n'ont jamais été si heureux que lorsqu'ils se réunissent autour de grandes ambitions collectives. C'est l'honneur de la politique de mobiliser la commune toute entière sur ce chemin.

     

La renaissance d'abord industrielle    

 

Une nouvelle croissance durable pour renouer avec l'emploi et le progrés, permettra d'enrayer la courbe décroissante de la démographie carnacoise, de permettre un nouvel élan vers une jeunesse qui nous fuit, qui considère que Carnac seulement conmme la ville des loisirs, pas comme lieu de vie.

 

Nos atouts : comment ici ne pas les voir ! La création d'espace possible à la création de nouvelles entreprises ou de micros entreprises, en mettant à leur service les infrastructures nécessaires à leur installation, pépinière d'entreprises, locaux de services.    

 

La ville de demain devra être à la fois durable et mixte, nous détenons toutes les compétences de l'urbanisme et de l'architecture pour leur permettre de vivre sur notre territoire avec leurs salariés. Il faut démistifier le mythe de la grande ville porteuse d'avenir en matière d'emploi et de logement social, sans modifier notre système urbanistique à outrance, il est possible d'établir une mixité sociale et démographique et industrielle dans notre ville.

 

 

Déjà beaucoup de nos secteurs traditionnels tentent de trouver le chemin de l'avenir : le tourisme balnéaire, ou vert, le tourisme culturel lui restent à développer et pour cela nous devons impérativement nous rapprocher du ministère des monuments de France, en collaboration avec notre musée. Développer l'artisanat d'art qui, on le sait bien, est un moteur touristique hors saison.    

 

Alors arrêtons le défaitisme. Bâtissons une ville stratège, qui donne les impulsions nécéssaires aux filières d'avenir, investissons nous dans la recherche de nouvelles orientations à long terme, ne nous faisons pas barrage de l'économie. Surmontons le conservatisme des gardiens du vieux monde, et donnons corps – par la négociation, la réglementation, une grande réforme de nos idées passéistes, nous savons tous très bien que le présent est déjà passé. Mettons en place une économie sobre, une économie de la coopération, plutôt que la mise en concurrence de tous, une économie du bien être, plutôt que du tout avoir, qui, sans renoncer à satisfaire les besoins matériels, rompt avec le consumérisme en reconnaissant, le logement, l'emploi, la culture, l'éducation, comme des éléments structurants de la société carnacoise.    

 

Tels sont les contours d'une révolution intellectuelle que notre génération à la responsabilité de faire l'avenir de notre ville.

     

Notre modèle social est ébranlé    

 

Et puisque nous sommes en année électorale, la renaissance doit être aussi celle de l'action des services publiques. Nous avons tous constaté que notre modèle social a été ébranlé dans ses équilibres financiers, et peine à réduire les inegalités et nous en faisons tous les ans le même amer constat en voyant nos écoles, nos clubs sportifs se vider au profit d'autres communes plus favorables à l'acceuil des familles.    

 

Nous devons réajuster cet équilibre, réformer ce système, car nous savons qu'il n'est pas dégalité réelle sans une municipalité forte et décisionnaire, avec des services publiques performants. Dans une société où à la fois la demande d'autonomie est forte et les disparités plus grandes que jamais, l'enjeu majeur est la personnalisation des réponses sans rien perdre des protections collectives. Pour autant nous devrons faire rupture avec le clientelisme éléctoral.   

 

C'est possible avec une mutualisation des moyens en matière de service, la construction d'une cuisine centrale ayant une aura intercommunale prouverait bien l'idée générale de l'optimisation des moyens.

     

Avec une mutualisation des moyens associatifs pour la réalisation d'actions collectives....    

 

Notre cité vieillie, il nous faut impérativement faire en sorte que plutôt que de considérer l'allongement de la vie comme un problème, de le voir comme des années ajoutées à la vie, ne plus considérer nos séniors comme les gardiens d'un vieux temple, mais de les remettre à l'ouvrage pour la reconstruction de notre cité.

 

 

Une renaissance intercommunale    

 

Notre renaissance ne peut être que résolument intercommunautaire, à condition de mettre cette intercommunalité sur de bon rail.    

 

Cette intercommunalité devra être, une compétition qui stimule, mais aussi une coopération qui renforce la solidarité, qui unie. Si nous nous arrêtons à la première partie du programme, et négligeons l'autre, nous nous éloignerons du peuple et nourrirons les populismes néfastes à la réussite de grands projets.   

 

La renaissance via l'intercommunnalité éxige la relance, tant les politiques d'austérité que nous avons du subir ces dernières années ont été mortifères. Elles appellent ensuite une super politique de cohésion sociale pour construire l'appareil productif du pays d'Auray avec une égale et pas focrément proportionnelle répartition des retombées financières en fonction des besoins de chacune de ses composantes. Elle devra passer aussi par une coopération renforcée entre les communes qui voudront aller plus vite. Aucune des communes ne doit tenter de s'imposer comme pôle d'exellence, toutes à chacunes d'entre elles doivent pouvoir faire valoir l'importance de leurs requêtes dans l'intérêt de la communauté.

     

La renaissance inspirée par la culture.    

 

La culture doit aussi inspirer cette renaissance. Il est impossible de considérer un projet politique sans ambition culturelle forte et pérenne. La culture est une force d'émancipation pour chacun et le ferment d'une vie collective par le partage d'émotions. Elle tend à chaque génération son miroir, elle inscrit aussi la trace, c'est à dire le patrimoine de demain. Voilà pourquoi nous espérons tous pour Carnac une renaissance culturelle généreuse, comme nous l'espérons tous à chaque alternance, le soutien à la création et l'éducation artistique dès le plus jeune âge sont à cet égard prioritaire.    

 

La renaissance que nous appelons de nos vœux doit concerner aussi nos valeurs particulièrement pour donner toute sa force au vivre-ensemble, malmenée par le replis sur soi et l'individualisme et menacée par le communautarisme, les extrémismes et le fondamentalisme des associations que se replient sur elles mêmes, sans partage, sans mutualisation. Poutant c'est la laïcité, cet écrin qui permet à notre pays d'abriter tous les choix de se regrouper pour partager, défendre et subjuguer nos desirs, nos choix et exprimer nos centres d'intérêt commun.    

 

Voilà ce qui doit guider les nouvelles et grandes idées de résurrection d'une vie culturelle de qualité    

 

Alors nourissons pour Carnac une grande ambition, celle de lui donner sa mission historique d'une ville qui ouvre des perspectives pour la culture, l'imagination, la liberté d'expression, le bien-être ! Et pour ces missions tablons sur le talent des créateurs, chercheurs, le savoir faire des salariés, le dynamisme des artisants et des commercants, des agriculteurs et des entrepreneurs, sachons mobiliser les collectivites locales avec lesquelles nous sommes liées, les bénévoles associatifs.

 

Faisons confiance à la jeunesse de notre ville en cessant de la considérer comme des catégories dont il faut régler les problèmes, laissons leurs plus d'espaces de parole et d'action. C'est une génération comme les autres qui a ses rêves, sa culture, ses valeurs, et par essence, la clef de l'avenir.    

 

Ce nouveau Carnac est à notre portée. C'est une tâche immense mais, ô combien exaltant.  

 

                                                                                    Allain Martineau

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :